Le Cabaret Noir

Antre des Vamps
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bulbi Infirmière Perverse et Garce à ses heures perdues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bulbi
Garce Perverse
avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Bulbi Infirmière Perverse et Garce à ses heures perdues   Dim 25 Juin - 9:23



Ex-Contrebandière, je voue maintenant ma vie aux Drows. Trop de mes frères et soeurs me font confiance pour laquelle j'accomplie ma tache avec toute mon énergie, l'échec n'est pas dans mes options. Ma nouvelle fonction est de protéger tous les membres de La Communauté. Je suis l'infirmère particulière de Tcherno. Tous les Drows donneraient leur vie pour concrétiser leurs rêves : c'est pourquoi je m'éfforce sans relâche de les soigner du mieux que je peux.Je suis l'Infirmère assassine de Tcherno, je suis sa main et la mienne donne la mort comme elle ramène à la vie. Durant mes périples solitaires, mes différents accès aux réseaux de marchandises illégales, je pus me procurer une arme adaptée à mes activitées. Dans l'ombre je donnais la Maladie et au petit matin je venais guérir cette personne moyenant finance. Rejoignant les Drows je ne peux que servir mon Seigneur en me servant de cet artéfact.
Craignez la colère des mes poisons et périssez lentement ou rapidement selon mon désir!




Je suis une DROW, sous le rang de Lame Protectrice, n'oubliez jamais ca!





Moi quand je suis méchante


Infirmière en Chef.


[ /me slaps les vils pabôx avec sa seringue |===[::::::::]======--~ (__0__) ]








Moi et Jungix : ) ( /me zou²te Jungix )





Bulbi la Belle Garce!




Drowminette en embuscade

Revenir en haut Aller en bas
bulbi
Garce Perverse
avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Bulbi Infirmière Perverse et Garce à ses heures perdues   Dim 25 Juin - 9:23

MÉMOIRES D'UNE DROW FACE AU PHOENIX



Apres une téléportation plus que foireuse, Bulbi arriva enfin à destination.

Toute Confédération hordique et tous les partisants du Chaos étaient présent. Elle entrapercu des Frères et Soeurs Drows, dont son Maître et Seigneur : Tcherno. Toujours avec son sourire en coin, elle l'écouta se remémorer comment il avait rencontré Wildfar. Bien qu'il soit un enemi, l'Infirmère se devait de le respecter. Elle sourrit à son Patient : décidément il y avait quelque chose de nostalgique dans l'air. Elle entendit des bruits sourds, et un lêger frémissement du sol, elle n'eut pas besoin de se retourner pour reconnaître qui se tenait derrière elle. Un immense Tauren, massif, aux allures glorieuse lui administra un sourire. Décidement en voyant son aimé, elle se sentit pousser des ailes. Elle s'acolla quelque secondes vers Jungix pour lui montrer que ses sentiments n'étaient que plus fort chaque secondes qu'ils combattaient ensemble.
Elle tourna autour de l'immense campement pour rechercher quelques connaissances. Deux puissants Grunts se battaient à main nue uniquement pour s'échauffer, pourtant on pouvait voire que ce combat ne se terminerait pas si aucun d'eux finirait à terre avec quelques cottes brisées si le chef des STOMY n'intervenait pas. Elle regardait avec intérêt certains morts vivants faire sortir des cadaves d'elfes, d'humains, ou encore de nains, de nouveaux combattants. Toujours en quête de *fantaisie*, elle se tourna du coin des marchands en tout genre, pour trouver l'atéfacte à ne pas manquer pour cette guerre. Elle trouva auprès d'un marchand Troll, un magnifique instrument : adaptée pour gauchés comme droitiés, elle avait la possibilité de bruler tout chaire commençant à être disséquée. Quelle magnifique objet que voilà! Encore un joli jouet à essayer dans ses fameuse séances de tortures pour arracher les informations à l'enemi...
Elle entreprit de faire un tour dans le tipi des Drows, réputé pour sa bière dans tout le Lorndor; elle regardait les Grand Chefs de cette Puissante et Terrible Confédération réunis qui élaboraieny des stratégies à l'aide d'immense parchemins posés sur la table représentant le champs de bataille. Sentant l'adrénaline monter près avoir bu une de ces ci bonnes Bières, elle sortie de l'auberge et se dirigea en direction de l'arrogante batisse.
Quoi qu'il advienne cette contrée était déjà maudite!

"Je commençai à rassembler toute mon énergie, une aura bleu nuit m’entoura, des flammes commencèrent à apparaître : ces flammes ne produisaient aucune chaleur, mais toute chose entrant en contact, était aussitôt vaporisée. Je sortis ma dague et me préparai à charger, je pouvais sentir tous les faits et gestes de mes ennemis comme de mes frères d’armes. L’excitation commença à me monter. "

Après avoir fait quelques signes, elle posa ses mains sur la terre déjà corrompue par le fléau.
Le sol commenca à frémir, puis trember, à force de concentration, Bulbi réussit à donner à son sort, l'effet escompté : une onde de choc fondie sur l'arrogante batisse mais néanmoins magnifique en tout point. Comme elle put juger par la riposte, Cet ordre n'était pas faible comme certaines coalitions :

Les mercenaires défendant le bâtiment du clan NEMESIS ont riposté et vous ont infligé 97 points de dégât !
Car votre armure absorbe 9 points de dégâts

Satisfaite d'elle même, elle retourna au campement pour assister ses aides de camps à soigner les blessés graves sans distinction de race, uniquement d'allignement.

Bulbi, Infirmère Perverse, Garce et Officière des Drows.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Bulbi ayant recu de nouveaux ordres, elle laissa ses frères et soeurs le temps de terminer ses potions en vue d'une nouvelle destruction. Cette guerre était sainte pour l'esprit et le corps, quel délice de se baigner le soir dans un sang aussi chaud! Les Drows marchent sur Lorndor, bientôt le Royaume elfe leur appartiendra et pourront enfin mêttre dehors tout ces elfes inutiles à la gloire de notre espèce.

L'infirmère en Chef se pressa d'atteindre le nouveau lieu de rendez vous, commença à nouveau de lancer des décharges d'énergie emmagasinées pendant les mois de frustration due à une certaine inactivité de l'enemi. Encore une fois, elle rentra après avoir donner tout ce qu'elle avait pour faire fléchir cet ordre...
Main dans la main, Jungix fière de moi ne put cacher sa satisfaction de m'offrir un magnifique objet. Non pas une arme cette fois ci, ou encore un morceau de galette, mais cette merveilleuse bague qui pour moi était la concrétisation de l'alliance des Ancien Taurens et les Drows.





Bulbi, Infirmière Comblée.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Apres une tres bonne nuit passée en présence de son Tauren, Bulbi se prépara à nouveau au combat. Elle était prête, déterminée à détruire tout ce qui ressemblerait de prêt ou de loin à un allianceux.
Elle ferma les yeux puis se concentra : elle put ressentir une multiture de sentiments; la fatigue des gardes ayant fait leur ronde toute la nuit, l'excitation du combat d'une bande d'orcs prêt à passer à l'attaque, ou encore d'intenses souffrances envahissant des elfes lachement abandonnés sur le champs de bataille par leurs compagnons.
"Qu'ils meurent ces chiens, ils n'ont que se qu'ils méritent! Loth mangera leurs âmes"

Je me dirigeai vers Kyrandia, ce royaume m'importait peu, seule la destruction m'interressait. J'entrepris de lancer mon premier sort; la concentration était de mise, mais au moment crucial de l'invoquation, une lumière blanche descendit du ciel. Placée entre moi et ma cible, je me demandai quel sort aussi puissant avait permis de fermer mes sens au point de devenir aveugle, sourde, muette et incapable de "ressentir".
Des heures ont passées, et il m'est toujours impossible de me connecter à mes frères d'armes. Cette solitude m'étouffe, l'air ne peut transmêttre le son de ma voix! Je me dois de rester lucide et ne pas perdre de vue mon objectf... Maudit dieux, encore à jouer avec l'interrupteur de la vilitude


Alors dans cette quête de la destruction à l'aveuglette, la Drowminette avence tout en gardant à l'idée qu'un jour il faudrait vaincre les Dieux eux-même...
Revenir en haut Aller en bas
bulbi
Garce Perverse
avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Bulbi Infirmière Perverse et Garce à ses heures perdues   Dim 25 Juin - 10:37

CHRONIQUES D'UNE PRÊTRESSE DE LLOTH


Enfin! Xatrio était à nouveau morte! Des cris de joie de toute part retentissaient dans la grotte, recouvrant les râles d'agonie de l'immonde monstruosité.
Les dernières ripostes avaient été particulièrement dévastatrices, nombre de jeunes héros avaient pensé s'en sortir sans dommage.
C'est le coeur soulagé que j'allais pouvoir me reposer tranquillement ce soir. Boueuse et transpirante, je jurai de toute mon âme après les dieux d'avoir créé une caverne nauséeuse et marécageuse sans eau courante. Voyant que j'étais toujours mise à part, je décidai d'aller prendre l'air en attendant mes invités.
De loin je pus apercevoir mon apprentie la seringue à la main, ce n'est pas sans un regard réprobateur quand je la vis courir après un mâle hurlant et se
tenant le pantalon à moitié baissé. Décidément Alea m'étonnera toujours, j'ai bien fait de prendre sous mon aile cette drowminette égarée.
Mes compagnons d'arme arrivèrent , toujours aussi taciturnes, je ne pus m'empêcher de pouffer quand ils mirent un genou à terre pour me saluer:
"Allons Tchuffa, sois un peu moins protocolaire, c'est lassant de voir que les grades priment sur les amitiés. Viens, ce soir nous allons pouvoir nous amuser avec ceux qui nous rejoindrons, je suis déjà passée à hyperbibine. Quand à toi Soldier, je te demanderai de nous faire un grand feu de camp. Nous serons entre nous mais ils sauront que nous sommes toujours là et à l'image de ce brasier : Puissants!"
Cette soirée étoilée était magnifique, on pouvait entendre un tauren écraser d'un coup de totem un gnome qui passait par là, une gruntesse roucouler avec son mâle, ainsi qu'un élémentaire sortant de terre pour prendre au piège une elfette égarée. L'alcool commençant à me faire trop d'effet je me préparai à rentrer dans la grotte pour y aller chercher mon paquetages : "cette nuit je dormirai à la belle étoile, ça me changera et ça ne sera pas du luxe."
A mon arrivée, comme à son habitude, je trouvais quelques déchets laissés volontairement histoire de montrer les réticences de quelques un à ma venue. Je trouvais cela très amusant, même mes blessures profondes n'avaient été que soignées par très peu de personnes. Sans la moindre concentration je lançai un sort d'air pour effacer toute trace de ma venue pour le moment, je distinguai une anomalie en cet endroit. Je continuai de la scruter tout en la ramassant : elle était mon antithèse, ce n'était pas la peine de la décrire dans ses moindre recoins puisqu'elle était à sa manière parfaite. Ma passion pour la beauté se limitait à moi et à ma façon d'éradiquer, d'écorcher ou de torturer un ennemi, mais la personne qui avait laissé traîner cette fleur devait avoir du temps à
perdre en horticulture : on ne pouvait trouver ce genre de plante que dans des contrées vierges ou d'immenses jardins de puissants chef de guerre. En me concentrant sur ce cadeau, je ressentis l'aura de cet humain, un peu collant mais très agile de ses mains quand il s'agit de prodiguer des soins :

"Puisse la blancheur de cette rose faire découvrir à ton coeur qu'il existe aussi d'autres choses..."

Le message était assez osé pour une drowminette. Apres une certaine hésitation, je décidai de cristalliser cette magnifique et rarissime plante avant qu'elle ne se fane. Alors que je contemplai ce végétal, j'entendis des cris d'horreur et des explosions. En me retournant, je pus voir non sans une certaine ironie tous ces "nobles" elfes drapés de vêtements luxueux recouverts de vase : hilare, je regardai nightfire continuer à faire ses facéties et me pris au jeux. D'un simple geste un ouragan d'eau marécageuse alla recouvrir le reste des apeurés s'étant cachés dans un coin puis retournai rejoindre mes fidèles amis...

Le lendemain je me levai avec mes frères et soeurs à mes cotés, nous allions nous occuper de cette petite araignée rebelle qui martyrisait les filles de Lloth. Cette monstruosité ne laissait pas transparaître sa peur devant les élites de Lordnor; plus que tout, elle continuait de charger quelques soient nos tentatives pour la tuer, elle se relevait encore et encore pour nous lancer des ripostes dignes d'être combattues avec toute ma force.
La fatigue commençant à se faire sentir, je retournai en dehors de la grotte à coté de laquelle nous avions érigé notre tipi. N'ayant rien à dire aux squatteurs, je filai me coucher sans dire un mot. Quelques instants plus tard mon apprentie vint me rejoindre... Pour penser mes blessures.

C'était le dernier jour, cette bataille n'ayant que trop durée, je décidai de prendre le maximum de risques, je me devais de montrer à nos nouvelles recrues certains styles de combat. Je chargeai en criant de toutes mes tripes sur la bestiole; en un saut je me déposai sur la tête de Xatrio, la voyant se cambrer, j'entrepris de la calmer en lui plantant ma dague dans le crâne. Cette dernière fit lâcher un cri haineux et me rejeta dans une coin de la caverne. Malgré mes réflexes, la chute fut tout de même très brutale, je sentis une côte craquer; le souffle coupé, je vis l'araignée me charger sans retenue. Je me levai rapidement et entrepris de lancer un sort avec le reste de mes forces disponibles, mon bouclier de protection absorba la plus grosse partie de l'attaque mais
je ne m'en sortais pas si bien que ça, les plaies se faisaient plus insistantes. D'autres assaillants s'en prenant à elle, son attention fut dirigée vers un autre groupe qui cherchait à profiter de cette situation pour lui asséner sans aucune retenue le plus de dommages possibles à l'aide d'invocations et de sortilèges puissants. M'ayant laissée pour morte, je décidai de laisser le champs de bataille, je me traînais assez difficilement jusqu'à la sortie, lorsqu'une ombre apparue sur les murs; ma condition m'empêcha de me défendre, c'est alors que je vis un sortir une troisième protubérance sortir de ma poitrine. Non ce n'était pas une hallucination, je ressentais comme une appréhension m'envahir, la sensation d'être à la merci de quelqu'un ne m'étais jamais arrivé : ce fût très bref, une lame d'un froid intense vint me transpercer de part en part. Petit à petit, mes yeux se fermèrent, mon corps tomba à la renverse, je ne pouvais même plus crier pour exprimer toute la rage qui coulait dans mes veines. En quelques instants j'étais devenue une faible Drow impuissante, ne me donnant la possibilité, dans mon envie de survivre, m'en prendre à ce lâche : quelle honte, je n'avais plus rien à faire sur Lordnor.

Je ne suis pas idiote au point de laisser mes ennemis danser sur ma tombe. Ma fierté m'empêche de mourir dans cet endroit miteux, donner ma vie est inutile, je me dois d'aider les membres de la Communauté à devenir les maîtres de ces terres : un défi nettement plus intéressant.

C'est dans un sursaut que je me réveillai, ne pouvant articuler un mot, j'entrepris de distinguer les différentes silhouettes m'entourant. Tout d'abord floues, les détails commençaient à se distinguer du brouillard que me laissait transparaître mes yeux. A en juger par les apparences, il s'agissait de mes frères, tous ayant une mine réjouie lorsque j'avais ouvert les yeux, j'entendis des soupirs de soulagement. Je me redressai sur ma couche tout en souriant à mes frères d'armes pour les rassurer. Si j'étais encore de ce monde, je ne devais mon salut qu'à mon apprentie : mon état étant critique, elle n'avait pas du aller tripoter d'autres mâles en mal d'affection.

Les jours passèrent, passant mon temps à servir les clients du tipi, la clientèle habituelle semblait plus attentionnée à ma personne : comme si j'avais besoin de toute cette pitié. Un Grunt entra dans notre auberge; fier de porter l'étendard de l'ARMEE, il ne se laissa pas démonter par les regards qui pesaient sur lui. Apres l'avoir servis d'un mélange infâme que l'on appelle, il me confia qu'il avait entendu parler d'une défaite lors de précédentes guerres.
Quand j’acquiescai, je lus la stupeur dans ses yeux : les Drows défaient? Ce n'est point son habitude! Je lui répondis calmement que nous avions mal jugé le nombre et les alliés. Il n'y avait aucun intérêt de s'attarder dans une guerre qui ne nous était pas rentable...

J'avais fort à faire et perdu beaucoup de temps sans pouvoir m'acharner sur Xatrio. Je retournai dans la grotte, trouvai mon assassin : j'allais me servir de lui, sa traîtrise allait surpasser ses envies les plus folles. A ma vue, il tourna tout de suite le regard et tenta de s'enfuir. Malgré mes bandages autour du corps encore sous le choc, je le rattrapai instamment : Lloth m'était témoin que s'il avait touché à mes protubérances mammaires, ça ne se serait pas passé comme ça.
Je pris un malin plaisir à lui déchirer ses vêtements un par un, ne s'attendant pas trop à mes intentions, il fut d'autant plus paniqué quand je le regardai avec un sourire carnassier : décidément, les elfes avaient tout à envier aux autres races, peut être une, mais rien n'a été prouvé... Je me collais à lui, tout en me remuant contre son torse, je le vis se détendre, juste en partie. Mes courbes et mes caresses ne le laissaient pas indifférent, mon jeux marchant à merveille, j'entrepris de pimenter mon appétit, mes ongles se plantèrent dans sa poitrine, du sang en coula. Alors que je léchais mes doigts, puis passai ma langue lentement sur mes lèvres, s'ensuivit d'une danse érotique tout en continuant de la griffer, lacérer, déchiqueter certaines parties de son corps faible et tremblant autant de peur que de douleur. Le supplice ne s'arrêta pas là, je décidai à l'image des vampires d'en faire mon esclave irréfléchi : une goule. Psalmodiant quelques litanies, un immense sceau s'illumina au ras du sol, la lumière jailli violement une fois les derniers mots de l'invocation terminés. Tu étais à moi...


Quelques semaines plus tard, me voici au pied du temple érigé en l'honneur de ce faux dieu. Dieu de carnage et tout ça, tu parles.. Encore une secte prête à se brûler pour aller le rejoindre. Soit, je les brûlerai tous..

La seule chose intéressante en eux, était leur fanatisme : ils allaient nous opposer cette fois-ci une petite résistance acharnée. Ne venant uniquement pour massacrer, éradiquer, déchiqueter, morceler ainsi que broyer ces déments, mon excitation était à son comble. Le siège commença rapidement, la coordination entre nos différents clans ne laissa place à aucune faille sur notre front. Tout se passa très vite, trop vite, l'armée des lépreux de darkmogwai ne put rivaliser un instant avec les Alliés. C'est alors que moi ,Prêtresse de Lloth, vit la ridicule liche en tête de ligne : comme si se sacrifier au nom d'un faux dieu pouvait sauver ses fidèles. Par trois fois je le rencontrai sur le champs de bataille, par trois fois je tuai cette abomination sans difficulté. Les combats ne furent pas épiques, simplement brefs.


Citation :

Le pouvoir contenu dans votre Orbe n'a pas réussit à se liberer
Vous avez touché DarkAdi avec votre ChocPlus, et lui avez fait perdre 11 point(s) de Vie !
Car DarkAdi a absorbé 6 points de dégâts grace à son armure
Ce coup vous a fait perdre -5 Points de réputation undead
DarkAdi a succombé à votre sort !
Cette attaque vous rapporte 1 Xp et 21 pièces d or !
Vous faites gagner 24 PO à votre clan [Drow]
Vous perdez -50 Points de réputation undead pour avoir tué DarkAdi

Le pouvoir contenu dans votre Orbe n'a pas réussit à se liberer
Vous avez blessé séverement DarkAdi avec votre ChocPlus et lui avez fait perdre 16 point(s) de Vie !
Car DarkAdi a absorbé 6 points de dégâts grace à son armure
Ce coup vous a fait perdre -5 Points de réputation undead
DarkAdi a succombé à votre sort !
Cette attaque vous rapporte 1 Xp et 21 pièces d or !
Vous faites gagner 22 PO à votre clan [Drow]
Vous perdez -50 Points de réputation undead pour avoir tué DarkAdi

Le pouvoir contenu dans votre arme n'a pas réussit à se liberer
Vous avez touché DarkAdi , et lui avez fait perdre 8 point(s) de Vie !
Car DarkAdi a absorbé 6 points de dégâts grâce à son armure
Ce coup vous a fait perdre -5 Points de réputation undead
DarkAdi a succombé à votre attaque !
Cette attaque vous rapporte 1 Xp et 21 pièces d or !
Vous faites gagner 2 PO à votre clan [Drow]
Vous perdez -50 Points de réputation undead pour avoir tué DarkAdi



Ce combat devint totalement inintéressant. L'élite des Drows n'avait même pas pris la peine de se déplacer. Là où les soumis d'un mort vivant nous avaient repoussé autrefois, leur foi si inébranlable était devenue pathétique. Ils restaient tels des pantins à attendre de se faire fracasser la cervelle. Alors que je recevais parfois des missives de mon esclave m'indiquant les faits et gestes des derniers résistants, je me lançai à l'assaut de la citadelle. Une idée digne de ma réputation de belle Garce allait encore faire couler de l'encre : un pillage de potions dans le bastion ennemi. Mon esclave, en bon petit animal, me rapporta tout ce dont nous avions besoin pour continuer une guerre et me rapportant une information de taille : ils allaient s'attaquer à l'avant poste des nos alliés. Pouffant de rire, je ne pus m'empêcher d'aller voir leur Oeuvre de destruction, ils s'acharnèrent toute une nuit à détruire un pitoyable bâtiment ne servant plus à rien. J'aurais pensé que dans cette lancée, des renforts seraient au rendez vous, malheureusement très peu de troupes vinrent les aider. C'est avec une certaine déception que je vis leur temple dédié à ce mariolle tomber. Lassée d'avoir tué un à un chaque défenseur, je lançai l'ordre de repartir en laissant nos amis d'armes terminer le travail de désassemblage des vestiges. Bien que les déchets étaient éradiqués, je ne pus m'empêcher de penser qu'un jour, ils voudraient leur revanche.
Revenir en haut Aller en bas
bulbi
Garce Perverse
avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Bulbi Infirmière Perverse et Garce à ses heures perdues   Lun 11 Sep - 12:55

Il existe en Lordnor une race qu'on ne choisit pas, qu'on ne maîtrise pas, sujette à des dissensions. Ce peuple craint et redouté de tous, est incapable de réfréner les instincts meurtriers souvent relaté dans des contes et légendes pour enfants. Triste réalité pour ces progéniture lorsqu'elles sortiront de leur petit cocon familial.
Mais je ne m'attarderai pas plus longtemps devant cette espèce de plus en plus présente sur nos terres. Drows! Dans notre communauté existe une race de garou plus crainte de toutes. Souveraine parmi ses sujets, ma belette garou arpente les plaines avec puissance. Se nourrissant de mets les plus délicieux de Lordnor, elle n'hésite pas à déchiqueter le mauvais pâtissier.
Quand je la regarde comme cette nuit, je ne vois pas qu'une bête idiote et prête à tout pour un simple morceau de galette, ses yeux reflètent la malice et la manipulation. Affectueuse avec moi, elle sait ce qu'elle veut; capable de massacrer une armée pour avoir sa récompense et reviens à moi comme si elle rentrait d'une simple promenade. Me regardant avec avidité, sa queue remuant dans tous les sens, elle attend sagement parfois avec un petit roucoulement dont elle a le secret et qui me fait craquer. Lui offrant ce met dont elle est friande, je lui pose un petit baiser sur son museau et un sourire se décrispe sur mon visage. Se fichant totalement de mes attentions, elle dévore avec avidité son du en faisant très attention au voleur potentiels. Elle m’avait totalement oublié, qu’importe le jour allait se lever et j’allais retrouver mon apprentie, non mon ancienne…


Pour ma krékrékré grosse belette et mon ancienne apprentie °o°
Revenir en haut Aller en bas
bulbi
Garce Perverse
avatar

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Bulbi Infirmière Perverse et Garce à ses heures perdues   Dim 12 Nov - 11:46

Le combat s’engagea calmement, chacun testant, scrutant une faille possible. Après quelques minutes où les deux protagonistes avaient attaqué, esquivé, feinté, la Garce s’arrêta soudainement. Debout sur un rocher en suspension, elle décida que l’échauffement était définitivement terminé, qu’il fallait maintenant donner son maximum, sinon elle allait l’écraser et ce, sans pitié ! Les deux combattants se foncèrent dessus à pleine puissance. A mesure qu’ils avançaient, deux auras distinctes s’éveillèrent en eux. L’une noire, comme si les ténèbres eux-mêmes pouvaient être aspirés par cette puissance. Néanmoins, j’arrivais à distinguer une forme, une sorte de phoenix noir, prêt à tout brûler sur son passage. A mesure que la puissance augmentait, il devenait de plus en plus imposant, sans aucun doute plus dangereux. L’autre, jaune, or pur. L’illumination contrastait magnifiquement avec son adversaire. Deux antithèses se faisaient face, la lumière et le chaos, le bien et le mal, la vie et la mort, le blanc et le noir, l'eau et le feu, la dualité de cet univers... l'opposition parfaite. J’assistais à ce moment à un balai macabre. Chaque choc entre les deux provoquait des dissipations d’énergie énormes. Ce spectacle me faisant penser à un feu d’artifice, une explosion, était tout un émerveillement. Dommage qu’il ne s’agisse que d’une funèbre scène de théâtre où se joue le dernier acte.
Je me sentais mal à l’aise, je me demandais si ces investigations n’avaient pas fait place à du voyeurisme. La différence était réelle. D’un coté je recherchais, j’approfondissais les informations obtenues sur mon sujet. De l’autre, c’était quasiment un plaisir que de l’espionner… Ca y’est ! Ils vont s’entretuer pour de bon. Les deux adversaires, se concentrent au maximum, j’entends même la cape de la Drow claquer sous la pression des énergies en suspension et elle hurla son profond mépris, quelque chose du genre « On dit toujours que l'amour permet de vaincre et que la haine n'apporte que la défaite et la ruine ! Désolée, mais la haine que l'on éprouve pour son ennemi est un avantage. Cela m’apporte la détermination et la puissance dont j’ai besoin pour vaincre mes adversaires, quelque soit le niveau. Hais moi, déteste moi, libère ta fureur, frappe moi de toute tes forces, seule la haine peut me vaincre. Comment crois tu qu’on obtient la puissance ? Au prix de la justice ? Je vais te prouver que le mal ne peut être battu par ce sentiment si pathétique qu’est le bien.»
Je ressentis à nouveau ce sentiment de claustrophobie, leurs puissances étaient à leur paroxysme, cette attaque me semblait déterminante quand à l’issue du combat. L’elfe avait augmenté toute sa puissance dans son épée, entourée de feu sacré. Peut-être comptait-il exorciser son ennemie avec sa foi? Quant à elle, son aura se prolongea tout autour de son corps, notamment au niveau de ses gants sur lesquels des griffes avaient été implantées. La terre tremblait, des crevasses se formèrent, le vent pliait les arbres vieux de plusieurs siècles, d’immenses nuages noirs se formèrent, des éclairs craquaient avec une puissance terrible, les éléments se déchaînaient. Je plissais les yeux alors que tout autour de moi explosait littéralement. Les rochers près desquels je me trouvais, des parois entières des ravins, le sol rocailleux, tout, tout s'élevait dans les airs et explosait dans cette luminosité aveuglante qui m'empêchait de distinguer les deux opposants. Je battis des paupières pour dissiper ce mal de tête qu'avait provoqué le bruit sourd de l'explosion.
Mon aveuglement se dissipa en quelques secondes alors que je retournais à la réalité. Je devais admettre qu'en puissance brute, cette Drow possédait une force presque immatérielle. J'entendais sa respiration difficile et haletante.
Je pouvais à nouveau relancer mon dispositif de pistage. Je n’avais plus que deux trois réglages à faire mais... une jeune fille!
Je restais les bras ballants, la bouche bée et me retrouvais incapable de prononcer la moindre syllabe. Se pouvait-il ainsi que l’Infirmière en Chef des Drows à la puissance démesurée n'ait en fait été qu'une gamine?
Je la regardais. Sa beauté était presque immatérielle tant elle semblait gracieuse et douce. Elle possédait de longs cheveux blonds lissés dont le dégradé vert turquoise ne faisait qu'adoucir les traits parfaits de son visage. La pluie perlait sur sa peau d’ébène. Elle aurait pu laisser penser qu'elle était particulièrement fragile, ce qui était totalement faux étant donné l'incroyable puissance avec laquelle elle avait précédemment touché son adversaire. Elle releva ses yeux de lave étincelante vers le ciel, jetant à son ennemi un regard furieux qui contrastait étrangement avec la beauté et la sérénité qui se dégageaient de tout son être. Sa tunique, ayant été vaporisée, laissait entrevoir ses véritables formes qui s’étaient jusqu’à maintenant cachées derrière un cape noire trahissant sont aspect physique. Une femme n’aurait pas pu être aussi bien constituée qu’elle. En effet, il fallait être fou voire folle pour ne pas rêver d’elle la nuit.
Son opposant était en sang, à l’agonie. Je compris que le combat était définitivement terminé. Le cratère où il gisait, était sa tombe. Il avait cédé à la haine. Malheureusement pour lui, il était trop jeune, et son inexpérience en la matière ne l’avait pas empêché que le doute, la confusion en lui et la haine soient semés dans sont esprit si pur. Aveuglé, il s’était perdu. Se servir de ce sentiment sans en comprendre la signification ainsi revenait à être soumis par une puissance que l’on ne peut asservir. Mal manipulée, la colère empirique détruit de l’intérieur, brûle toute logique, consume l’âme.
Une seule question… L’illuminé était mort presque déchiqueté par les vagues d’énergies qu’il avait reçu, son armure complètement morcelée, gisant dans son sang. Je ne vois pas pourquoi elle n’était pas plus blessée, bien que son attaque soit supérieure en puissance, rien ne montrait qu’elle pouvait encaisser une charge pareille.
Il existe deux sortes de combattants. L’une, attaque avec toute sa force brute ou toute sa puissance magique, sans laisser une chance à sa propre défense en cas de contre-attaque. D’autres préfèrent réduire leurs dégâts tout en encaissant l’énergie adverse de plein fouet. Ceci n’est possible qu’à une condition: concentrer cette partie de son potentiel dans son armure. Or, où est son armure ? Qu’on ne me dise pas que ses bas, son bustier, ainsi que son string forment sa cuirasse ! Comme si sa tunique en cuir offrait une protection…
Les autres Drows avaient assisté eux aussi à ce combat et ils avaient l’air de s’ennuyer. Deux des leurs arrivèrent à son niveau en souriant. Elle aussi souriait, sa colère avait totalement disparu laissant place à un visage heureux et rempli d’amour envers ses frères. Elle regardait chacun d’eux avec une expression tout à fait inhabituelle pour une personne de son genre. C’est ainsi qu’un de ses gardes du corps prit la parole « tu t’es bien amusée ? On aurait pu s’en charger, tu sais ? Et puis tu prends toujours les meilleures cibles. Laisse nous profiter un petit peu aussi. »
Elle répondit tout simplement qu’elle ne voulait pas que ses frères soient blessés, encore moins les novices qui étaient sous sa responsabilité et celle qu’elle appelait les Grandes Prêtresses de Lloth. C’est qui celles-là encore ? Des autres garces ? Je ne comprenais toujours pas pourquoi, les Drows ne s’appelaient pas par leur prénom voire surnom…
Alors qu’elle pouffait de rire, loin du rire hystérique que j’avais entendu pendant le combat, mais plutôt simple, comme un rire de petite fille, contrastant avec son style d’habits pour le moins original, sa sérénité me réchauffa le cœur, elle irradiait avec une sincérité déstabilisante. Je sentis ma gorge se nouer et mon cœur se serrer. Décidément, elle me réservait des surprises. Mais ce qui me choqua, ce n’était pas le fait qu’elle soit sans pitié avec l’ennemi, ce qui était normal, mais plutôt qu’elle dégage un amour sans limite envers la Communauté à laquelle elle appartient. Est-elle capable de se sacrifier pour ceux avec qui elle vivait ? Pour le meilleur et pour le pire ? J’en doute. Il va falloir que je me penche un peu plus sur son entourage pour la cerner. Pour l’instant je préfère m’éloigner, la déforestation engendrée par ces vagues de puissances m’a mis à découvert.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bulbi Infirmière Perverse et Garce à ses heures perdues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bulbi Infirmière Perverse et Garce à ses heures perdues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galactus arrive du Big Bang ...
» GNetik, producteur et joueur aux heures perdues.
» Ixzo (phyle aux heures perdues)
» [En cours] Exécuter un script php par webcron aléatoirement toutes les demi-heures
» "Gold farming" : un prisonnier chinois obligé de jouer 12 heures par jour à WoW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cabaret Noir :: En Piste ! :: Sur les Planches !-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit