Le Cabaret Noir

Antre des Vamps
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lephtis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
minotaure
Nécrarque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 783
Age : 28
Clan : Vamps
Race : UD
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Lephtis   Mer 30 Sep - 20:45

Chapitre I : Une vie boisée




Je suis né dans une communauté de loups qui, à cette époque, possédait un vaste territoire. Ils chassaient les cerfs pour les grands repas, mais le plus souvent, mangeaient du lapin ou d’autres petits rongeurs. Dans cette communauté, le pelage avait toujours été noir pour tous, parfois avec quelques gris pour les plus âgés, mais la couleur représentait l’identité du clan et depuis des générations nous étions fiers de notre couleur. Enfin, le « nous » est de trop. En effet, à mon grand désespoir, je suis né loup, mais blanc. Pire que ce que devint la peste pour les hommes, je subis pendent ma première année le rejet de tous, même de ma propre mère qui préférait mes deux frères. Je dus, très vite, chasser par moi-même, dormir à l’écart hors de la protection de la meute, …


Si cette année là n’avait pas été abondante en petits gibiers, je n’aurais pas survécu à mon premier hiver. J’étais aussi différent par la taille, une fois l’age adulte atteint. J’avais quelques centimètres de plus au garrot. Pour prouver que j’étais aussi capable d’apporter quelque chose à la meute, j’ai voulu provoquer le « chef » en duel. C’était quitte ou double car si j’échouais, ils ne m’auraient pas laissé la vie, ou m’aurait chassé du territoire. Si je réussissais, je prouvais à tous ma valeur. Et, pour une fois, ma différence joua en ma faveur. Contrairement à la coutume je n’ai pas chassé le vaincu… J’aimais sa fille qui devient vite ma louve.


Vous pouvez vous dire que ce ne sont que des histoires de loups… Mais ils sont pareils aux humanoïdes. Car alors que dans le bonheur, elle devait mettre bas, le reste de la meute se rebella... par jalousie ou par vengeance ? Sans doute par peur de voir arriver un nouveau loup blanc. Je n’ai retrouvé que quelques traces de sang en guise d' adieux. Je n’avais pas été à leur tête plus de 6 mois que j’étais déjà à mon tour chassé et redevenais celui que j’avais été à mes débuts : seul, errant, avec la tristesse en plus.


Pour des loups, je pense que nous étions très étranges car quand je vois ceux qui vivent de nos jours, je doute parfois qu’ils aient encore les capacités d’aimer vraiment… Je ne sais même pas si nous étions vraiment des loups mais en tout cas nous y ressemblions. Toujours est-il que je ne vivais que pour assouvir ma vengeance. Dans ma tête plusieurs années durant je n’ai eu que 4 idées : mme nourrir, la fin de mon amour, la mort de ceux qui l’avaient tué et la haine du monde, beaucoup de haine. Seul, je ne pouvais affronter toute mon ancienne meute. Mais, un par un, ils succombèrent tous sous mes crocs, même ma mère. Je ne leur ai laissé aucune chance. J’attaquais de façon rapide dans leur dos quand ils étaient en chasse de gibier et ensuite je prenais la fuite… C’est peut-être très lâche mais cela ne changeait plus rien pour moi. Le mot honneur n’avait plus de sens. Après cela, je me suis laissé vivre sans plus jamais retourner vivre avec d’autres loups.


A 14 ans, j’estimais avoir fini ma vie, ce n’est pas énorme pour un loup, mais cela faisait longtemps que mon existence n’avait plus de raison de se poursuivre. De plus, je n’avais plus trouvé de gibier depuis plusieurs jours. J’allais me laisser mourir de faim et de froid.





Chapitre II : Là où tout a basculé




Il faut m’imaginer errer à l'orée d’un bois, à l'article de la mort n’attendant plus rien. Mais, c’est là que ma vie a changé de voie. Prés de ce bois un homme me vit. Ce moment, si court soit-il, transforma ma vie de façon irréparable. Cet homme me sembla plus qu’étrange au premier abord mais réussi à me parler par je ne savais quel enchantement. Il m’expliqua qu’il était perdu. Voilà bien quelque chose qui ne m’intéressait guère mais il me dit aussi être capable de me donné une seconde vie, que la mort n’arriverait pas tout de suite à mon chevet. Que par cette seconde vie je pourrais réaliser bien plus que ce que je n’espérais. N’ayant pas de raison de vivre je ne voyais pas l’intérêt de ce qu’il me proposait. Pourquoi vivre pour vivre… Mais j’ai levé mon vieux bassin et j’ai marché. L’instinct peut-être… Mais le mauvais alors…


C’était une sorte de vampire ermite avec quelques connaissances druidique et surtout, un grand nécromancien. Il avait accumulé des bibliothèques de savoir grâce à ses quelques 300 ans mais, d’après ses dires, à 1h du levé du soleil et avec juste un pagne pour se protéger de la lumière, il ne pouvait se permettre de chercher son chemin jusqu'à une grotte ou une auberge où s’abriter. Je l’ai amené dans ma tanière. Il y était un peu à l’étroit mais me nourrit d’un morceau de cervidé et d’une sorte de potion me donnant une impression de chaleur et de bien être pour que je survive. La nuit suivante je l'ai conduit jusqu'au seul sentier d’humanoïde dont j’avais la connaissance. Il m’emmena ensuite chez lui. La route fut longue, mais, quelle ne fut pas ma surprise à mon arrivée. Sa maison ressemblait à un immense laboratoire. Ce que j’ai comprit par après, c’est qu’en fait, il n’était pas vraiment perdu, mais avait surtout besoin de moi, sa bure était caché à quelques centaines de mètres de l’endroit où nous nous étions rencontré, au cas où… La réalité des choses était sinistre… Pour ses expériences, il lui fallait un loup albinos…


Là il m’a endormit et par un mystérieux procède, a prit mon âme à ma « mort » pour la garder dans une sorte de gemme et me renvoyer dans un autre corps plus tard. Je ne sais pas combien de temps j’y suis resté mais d’après mes estimations, pas plus de sept ans. Après il eut un enfant mort né d’une de ses épouses. Il m’expliqua par la suite que s’il était sans vie c’est parce qu’aucune âme n’y était, là était le destin des vampires. Mais ses expériences ainsi que celle de ses maîtres et acolytes lui avaient permises d’insérer mon âme à l’intérieur du corps. Je me retrouvais avec un « père » vampire de corps et une âme de loup en esprit.


Si j’avais su ce que j’allais devenir, je serais mort dans mon bois. Je lui en voulais dans un sens de m’avoir transformé. Imaginer vous âgé de plus de 20 ans, mais ayant vécu dans la peau d’un loup puis d’une gemme et vous retrouver dans un corps de bébé mort… Mais je finis par adopter ce corps sans aucune force physique… au début… Ensuite il m’enseigna énormément au court de ma jeunesse : votre langage, vos coutumes, sa vision du bien et du mal, la magie, la faculté de parler avec les autres animaux, … Mais je le haïssais chaque jour d’avantage, je ne me faisais pas l’idée de ne plus avoir mon apparence. De plus, il avait une sorte d’emprise sur moi. Je devais lui obéire, je n’avais pas le choix. La mort, la vraie, aurait surent eu un goût moins amer.



[Hrp] n'hésiter pas à dire ce que vous en pensez, la suite va arriver [/hrp]


Dernière édition par minotaure le Ven 2 Oct - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seytahn
Lilithieuse d'Abred
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7187
Age : 2010
Localisation : Devant des chairs appétissantes, miam !
Clan : VAMPS
Race : Morte-Vivante Vampire
Date d'inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Jeu 1 Oct - 16:51

Sombre histoire de rejets, d'abandon, de trahison, d'injustice et manipulation... mais intéressante par son originalité, je me demande ce qu'il va se passer ensuite ?
Le druide apprendra-t-il à son "fils" ses talents de nécromancien ?

_________________
Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
http://satyneh-la-gratinee.over-blog.com
minotaure
Nécrarque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 783
Age : 28
Clan : Vamps
Race : UD
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Ven 2 Oct - 0:28

Merci pour les corrections. Very Happy


Dernière édition par minotaure le Mer 30 Déc - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
minotaure
Nécrarque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 783
Age : 28
Clan : Vamps
Race : UD
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Ven 2 Oct - 0:40

Chapitre III : Massacre



A l’adolescence de mon nouveau corps, je devins vraiment ce pour quoi j’avais été "crée", une arme. Ma seule raison d’être était de tuer, semer la terreur partout sur mon passage. La seule règle était qu’après mon passage, aucuns survivant ne devait pourvoir témoigner. Aucuns mort non plus, pour ne pas connaître l’origine du décès de mes victimes, j’emportais toujours les corps que je brûlais pour supprimer toutes trace. Ensuite mon maître arrivait là où j’étais passé et faisait semblant de protéger les lieux de démons imaginaires. Comme, aux yeux de la population, il ne ratait jamais ses envoûtements vu que nous ne repassions jamais deux fois au même endroit, il devint vite populaire.

De plus ses "bénédictions" n’étaient pas gratuites. Une fois richesses et reconnaissances accumulées, il se lança en politique. Grâce à moi, ses opposants ne résistaient jamais longtemps. Soit, ils se retiraient en lui donnant raison, soit, ils disparaissant avec leur famille ne laissant que quelques étoffes sanguinolentes dans un sous bois… Malheureusement, à cette époque, le peuple était encore plus crédule qu’aujourd’hui. Mon maître passait pour un prophète et ses ennemis pour des hérétiques que les dieux punissaient pour ne pas avoir suivit "leurs" conseils. Ainsi il n’eut jamais de problème avec la justice. Par ailleurs, il m’envoya même assassiner d’anciens opposants qui s’étaient ralliés à lui afin de persuader tout le monde, que même après s’être repentis, ils risquaient de disparaître. Finalement, il passa Duc d’une riche province.


Mon travail était donc achevé. Je pensais qu’il me libèrerait de son emprise vu qu’il avait atteint son but. Mais tel ne fut pas le cas. Grâce à sa magie bien plus puissante que la mienne, il m’enferma dans un vieux bois sombre entouré d’une sorte de champ de force dont il ne devait pas s’occuper en permanence. Il l’avait crée à partir d’objets enchantés. Ainsi, il ne devait plus consacrer une partie de son énergie à me contrôler tout en me gardant sous la main au besoin.


Suite à plusieurs disparitions dans le bois où je vivais, il fit construire un grand mur tout autour ne laissant que 2 entrées, une au nord, l’autre au sud. Je pensais qu’il ne s’agissait là, que d’un moyen de me priver de sang frais. Mais cette débauche d’énergie avait un autre but bien plus cruel. La justice n’était pas clémente dans ce duché. Pour conserver le régime de terreur, il envoya dans ce bois tous prisonniers. Le principe n’était pas compliqué. Les condamnés étaient lâchés au nord, et s’ils parvenaient au sud, étaient libres.
Revenir en haut Aller en bas
minotaure
Nécrarque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 783
Age : 28
Clan : Vamps
Race : UD
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Mer 30 Déc - 13:40

Chapitre IV : Libération


Avec du recule, je pense que c’est la seule erreur que mon maître a commise. Celle de m’envoyer tous condamné. Il aurait du faire disparaître les intellectuels au lieu de me les donner comme "nourriture". Il a peut-être effectué un tri, mais alors, il n’était pas bien effectué. Peut-être même aimait-il le risque ou voulait-il me voir évoluer. Je ne le saurais jamais.


En effet, j’avais bien suivi ses enseignements. J’avais donc appris à tirer le maximum de chaque opportunité, événement, adversaire ou allier (qu’il le soit pour un temps très bref ou pour bien plus longtemps). Mais il ne faut pas oublier que les seuls enseignements que j’ai reçus étaient ceux d’un vampire qui avait surtout l’or et le pouvoir comme ambitions. J’interrogeais donc chaque victime avant de la manger. La plupart n’avaient rien à m’apprendre si ce n’est quelques potins. Ceux là ne vivaient que quelques heures à mes côtés. D’autres, poètes, artistes ou musiciens me distrayaient jusqu’à ce qu’ils tentent de s’enfuire ou par m’agacer. Ils finissaient alors, eux aussi, dans mon assiette. Enfin il y avait les lettrés, enseignants et mages. La plupart n’étaient pas plus cultivés que moi, mais j’aimais parler. Il avait donc souvent plusieurs jours ou semaines de sursis, mais aucuns ne sortis vivant.


Le dernier fut assez particulier. En effet. Il s’agissait du dernier grand opposant de mon maître. C’était un mage de guerre qui maîtrisait très bien la plupart des armes et la magie de l’air. Je fut son élève dans ce bois pendent plusieurs mois. Je devais au final l’aider à reprendre le pouvoir et ainsi « libérer le peuple ». Je n’avais que faire de ses ambitions et de sa doctrine, je voulais juste sortir. Il m’apprit donc à me libérer de l’emprise que pouvaient exercer les druides sur mon esprit, la magie de base et enfin, la destruction de champs de force crées par certaines formules et amulettes… Je crois que là où il est, il ne s’est toujours pas remis de la mort que je lui ai offerte…


Libéré de toutes ces chaînes, je me suis précipité au château où mon maître fut aussi surpris de ne plus avoir d’emprise sur moi, que le mage de voir la mort si proche. Je lui promis la vie sauve s’il m’empêchait de vieillir de corps. En effet, après avoir faillit mourir à cause de mon age, j’avais une peur bleue de vieillir à nouveau. J’avais alors un peu moins de 28 ans. Grâce à quelques formules, ce fut relativement vite fait. Il voulut alors me proposer un arrangement. Mais je n’étais pas intéressé. Fidèle à mon habitude, je l’ai, lui aussi, tué froidement, alors qu’il attendait encore ma réponse sur notre possible partenariat.


Mon surnom me vient d’ailleurs de cette époque. Le bois était sombre et entouré de murs. De plus, il m’arrivait de hurler tel un loup lors des pleines lunes. Et enfin, le fait que certains condamnés meurent plusieurs jours après être rentré dans le bois. (Les paysans le savaient grâce aux hurlements que poussaient mes victimes) On me compara donc avec une ancienne légende grecque. Celle du minotaure. Ce surnom resta car mon vrai nom, Lephtis, n’a était utilisé que par les loups que j’avais connus avant d’avoir une forme humaine et par mon maître. Autrement dit, après avoir assassiné ce dernier, "Lephtis" n’existait plus.
Revenir en haut Aller en bas
minotaure
Nécrarque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 783
Age : 28
Clan : Vamps
Race : UD
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Mer 13 Jan - 20:16

Chapitre V : Pourquoi changer ?

La suite de mon existence me semble très monotone à raconter. Je dormais la journée dans de vieux bâtiments délabrés, des clochés ou dans des grottes. Pour en avoir approché de prêt, je peux, d’ailleurs, affirmer que les crucifix ne créent aucuns dommage à un vampire. Ou, en tout cas, pas ceux que l’on trouve au sommet des églises.

Par contre, une fois la nuit tombée, je chassais les humanoïdes telle une meute de chiens derrière un cerf blessé. Je jouais avec mes proies… Pour le plaisir de les voir souffrir, de les voir pleurer, … Ce petit jeu permit aux plus ruser de s’en sortir créant ainsi une vague de terreur dans la région ou je me trouvais… Je suis d’ailleurs toujours aussi étonné de voir à quelle vitesse les rumeurs se répandent. Cette vie me suffisait, je buvais le sang des perdants et mangeais ce que je trouvais dans la forêt. En même temps, je pensais améliorer l’espèce humaine en pratiquant une sorte de sélection.

J’aurais sans doute du profiter de ce moment, pour récolter de l’or et autres anneaux ou amulettes. Mais qu’en aurais-je fais? Je n’avais ni manoir ni cache pour entasser mon butin. De plus je voyageais toujours léger, sans me fixer plus d’un mois et ce, dans diverses contrées.

Evidement, je ne laissais pas les corps tel quel, je ramassais au moins ce qu’ils avaient sur eux. Mais presque tous mes larcins partaient en champignons hallucinogènes au marché noir. Leur commerce était interdit, il n’était, donc pas étrange de voir des acheteurs se cacher sous de grandes capes ou capuches pour l’échange. J’aurais, eux aussi, pu les tuer pour rendre les échanges plus faciles. Le problème est qu’il était difficile de s’en procurer en grande quantité et que les vendeurs étaient plutôt rares... Les autres clients par contre ne vivaient pas toujours longtemps…

Pendent tout ce temps j’étais seul. Je n’avais jamais su ce qu’était un ami ou quelqu’un en qui on peut avoir confiance. Je ne savais même plus ce qu’était d’aimer. Pour moi tout n’était que cruauté dans ce monde. Mais la cruauté, c’était moi…
Revenir en haut Aller en bas
minotaure
Nécrarque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 783
Age : 28
Clan : Vamps
Race : UD
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Jeu 14 Jan - 1:59

Quelqu'un a réussi à lire jusqu'ici?
Revenir en haut Aller en bas
Trucid
PotinTeur de L'extrême
avatar

Masculin
Nombre de messages : 986
Age : 27
Localisation : Grenoble :P
Clan : Vamps
Race : Vampire
Date d'inscription : 22/06/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Jeu 14 Jan - 2:30

Oui =)
J'ai vraiment adoré... Un personnage sombre, une histoire sombre, il n'en faut pas plus pour attiser la curiosité du lecteur et l'envie de continuer !
Félicitations Minotaure, j'attends la suite avec impatience, si suite il y a ^^
Revenir en haut Aller en bas
minotaure
Nécrarque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 783
Age : 28
Clan : Vamps
Race : UD
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Jeu 14 Jan - 23:24

Chapitre VI : Conséquences


J’ai continué cette vie, qui n’en est pas vraiment une, pendent plus de 200 ans. Mais les dernières années ont causé beaucoup de soucis à ceux que je considère aujourd’hui comme des frères..

Pour connaître ce qui se disait à mon propos, je fréquentais les tavernes tard le soir. Au début je ne buvais pas d’alcool. Mais par la suite, j’y ai pris goût. Et sur la fin, il m’arrivait souvent de finir complètement saoul. Je ne sais pas trop ce que je faisais dans ces cas là, mais je me suis réveillé plus d’une fois, entouré de cadavres, au milieu d’une taverne rouge de sang avec les villageois prés à me prendre. Si, à chaque fois, ils ne criaient pas comme des forcenés en venant me chercher, j’aurais sûrement fini sur le bûché… Dans de telles situations, se transformer en chauve-souris est très utile… Mais rend très vulnérable aussi car elles se promènent rarement en plein jour, les villageois savaient donc que c’était moi…

A cause de mes excès, le pouvoir en place avait crées des sortes de brigades chargées de me débusquer. Quelque chose qui ressemblait vaguement à des chasseurs de vampire moderne. En ce qui me concerne, ils n’ont jamais réussi. Mais leur rôle s’est vite agrandi et ces "chasseurs de morts" ont tué beaucoup d’autres vampires, liches et tout ce qu’ils ne considéraient pas comme normale. Ils passaient aussi dans les villages pour donner des conseils. Parfois, ils leur arrivaient de se tromper et de brûler des innocents. Mais ces échecs étaient vite oubliés. Les chauve-souris aussi ont subi de grandes campagnes d’exterminations. Tout cela en grande partie à cause de moi…

Quand je me suis rendu compte que mes actes avaient des conséquences, il était trop tard. Les humains, que j’avais toujours considère comme inférieurs, avaient si bien réagit qu’ils avaient mis notre existence en péril. Les morts étranges d’humain étaient en régression un peu partout dans mon pays ainsi que chez nos voisins. Pour la première fois depuis ma transformation, je regrettais mes gestes. Je me suis donc caché, comme beaucoup d’autres. J’ai choisi un château habité par une vieille femme qui bordait la ville de Ledzek.. Je me suis alors fait passé pour un poète souhaitant composer dans le calme.


Par chance, dans le château il y avait une grande bibliothèque. Je passais donc mon temps à lire et à boire le sang de petits mammifères dans les granges ou en foret. Espérant être oublié. J’avais arrêté l’alcool mais pas les champignons…N’ayant plus de réserve, ni d’or pour payer le loyer, j’ai choisi de travailler comme… veilleurs de nuit. Ca ne rapportait pas grand chose mais me permettait de ne pas me faire remarquer. De plus, mon employeur ne cherchait pas à me connaître plus que cela. Tant que le boulot était bien fait c’était suffisant.

Ca a duré plusieurs dizaines d’années, le temps de lire toute la bibliothèque en fait. On ne parlait plus des brigades quand j’ai recommencé à fréquenter la taverne du village. En réalité, leur nombre avait diminué. Mais, leurs techniques s’étaient améliorées et il restait très compliqué de boire du sang d’humanoïde sans les avoir à ses trousses. Voyant cela, je suis reparti à l’aventure. Mais plus comme tueur. Cette fois je partais, avec comme seul objectif, la soif de connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
minotaure
Nécrarque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 783
Age : 28
Clan : Vamps
Race : UD
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Jeu 14 Jan - 23:27

Chapitre VII : Le réveil des morts debout.


Des idéaux plein la tête je repartais explorer d’autres contrées. Mais toute ces campagnes contre les vampires avaient suffisamment éduqué les gens pour qu’il se méfie des étrangers cachant leur peau de jour. Lorsque je vivais dans le château de Ledzek, il n’y avait pas de disparition et j’y étais depuis longtemps, on ne se méfiait plus de moi. Je n’y avais pas pensé au moment de mon départ. J’ai donc recommencer à voyager de nuit, voyager caché.

Je ne m’étais toujours pas décidé sur ce que j’allais faire. Mes plans contrariés, j’avais tout quitté et risquais de me retrouver à nouveau chasseur sanguinaire sans autre objectif sur le long terme que la mort, la mienne. Un bruit me sorti de mes pensées. Quelqu’un était la à m’observer. Je n’eu pas le temps de l’attaquer qu’il me dit qu’il était lui aussi vampire et voulait me proposer un marché. N’ayant rien à perdre, je l’écoutais. Cette nuit là, j’ai appris qu’une guerre de l’ombre se menait depuis déjà quelques temps entre chasseurs et vampires. Des deux côtés, on se renseignait, on traquait et on tuait.

Je l’ai suivit. Etait-ce ma nature ? Ou le destin ? En tout cas, pour ma soif de connaissance, c’était raté. L’entretient, avec un de leur chef, Balboss, me sembla bien maigre en fait. Il était facile de comprendre que la guerre ne se terminerait jamais. Leurs brigades seraient toujours alimentée par de nouveaux chasseurs spécialement entraînés pour ça et nous agrandirions toujours nos rangs par de jeunes recrues que nous formions de notre côté. Ce qui me plût cependant, c’était la taille de leur groupe. Des centaines et même des milliers de vampires se battant ensembles. Ils avaient appelé leur mouvement : " Le réveil des morts debout "… « La guerre des ombres » était sans nul doute plus appropriée. Car, quoiqu’ils disent ou veuillent, nous vivions toujours cachés et haïs du reste du monde..







Oui Trucid, il y a une suite (et même 17 chapitres de prévu. Mais actuellement seul 9 sont rédigés et je n'ai pas encore modulé la suite pour que toutes mes idées y rentre.) Là c'est le début d'une nouvelle grosse partie donc je revient sans cesse pour modifier le 8 et le 9.
Revenir en haut Aller en bas
minotaure
Nécrarque
avatar

Masculin
Nombre de messages : 783
Age : 28
Clan : Vamps
Race : UD
Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: Lephtis   Lun 22 Nov - 0:37

Chapitre VIII : Firéneyla.

Grâce à mon passé, j’étais très doué pour tuer tout en restant caché. Je devins l’un des meilleurs assassins du clan. Balboss me donnait une cible et une localisation et j’agissais. Il me donnait parfois le droit de laisser notre marque de visite, un cadavre exsangue... Un jour, la cible fut une elfe, Firéneyla, ancienne chasseresse de vampires. Elle ne nous combattait plus sur le terrain mais tentait de nous rayer de la politique du pays.

Elle était sans doute bien plus douée que moi. Sa maîtrise magique lui permettait d’annuler n’importe quelle protection ou camouflage magique. J’eu à peine le temps de poser le pied sur le parquet de sa chambre qu’elle me parla. Au lieu de m’éliminer avant que je ne la remarque, elle me salua et entama la discussion pour établir les règles du duel à venir. Je n'avais jamais croisé quelqu'un ayant tant de bravoure et tenant par-dessus tout au respect des combats loyaux. De plus, je n’avais pas perdu mon envie de parler.

Vu que je suis toujours là, c’est elle qui périt lors de notre affrontement. Pour la première fois, j’éprouvais de la tristesse à tuer. Certain qu'elle ne savait pas tout de ses ennemis, juste ce que quelques fous lui avaient enseigné sous forme de faux dogme, je voulais lui laisser une « chance » en la réincarnant en ombre pour pouvoir lui parler, lui expliquer.

Après de longues nuits assis dans son jardin, elle accepta de m'accompagner, de voir comment était notre vie, que notre but n'était pas de détruire toute vie mais que l'on respecte la nôtre. Je crois que si je lui avais menti, elle aurait essayé de me manger... Au final, c’est elle qui m’a appris qui j’étais. Leur cause était aussi juste, ou injuste, que la nôtre. La conséquence de cette discussion… je ne participais plus à cette guerre.

Depuis ce jour elle ne m'a jamais quitté même si je lui ai toujours dit qu'elle était libre. Par contre elle à eu énormément de mal d’accepter ce que j’avais fait de sa dépouille. D’elfe elle était passée à une sorte d’abomination. Mais sa beauté intérieure n’avait pas été altérée. C’est aussi la seule elfe que j’ai apprécié. La plupart étant imbu d’eux même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lephtis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lephtis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cabaret Noir :: En Piste ! :: Sur les Planches !-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit