Le Cabaret Noir

Antre des Vamps
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lunerousse et Seytahn... divergence d'Esprit ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seytahn
Lilithieuse d'Abred
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7187
Age : 2009
Localisation : Devant des chairs appétissantes, miam !
Clan : VAMPS
Race : Morte-Vivante Vampire
Date d'inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Lunerousse et Seytahn... divergence d'Esprit ?   Jeu 13 Jan - 19:02

(Le contexte :
Dans le salon du cabaret, Lehrlor, qui pourtant avait clairement énoncé la veille dans les mêmes lieux sa motivation pour le clan Vamps et le projet Underground initié par Lunerousse, s'engagea dans une attitude provocatrice lorsqu'il se retrouva face à l'époux de Seytahn, en affirmant qu'il ne venait que pour elle, et que tant qu'il ne connaissait pas Abred son mari, il ne lui ferait pas confiance.
Cette attitude offensa Lunerousse, et les échanges furent assez tendus. La tension semblant cependant se dissiper sur la fin, Seytahn crut bon de profiter d'un moment de distraction générale pour inviter à l'écart Lehrlor au rituel de la morsure.
Surprise du départ soudain et silencieux d'Abred et surtout des renonciations diverses qu'il exprima dans la foulée sur ses projets, alors qu'elle avait interprété son "
Ne le mordillez pas trop ma reine" par un consentement, elle dépêcha un pli sur le champ pour connaitre les raisons de ses maladresses.)

*en fait ce questionnement fut fait en mode hrp de ma part en tant que joueuse interrogeant brièvement le joueur sur ce que j'aurais fait de mal qui puisse provoquer ces soudaines renonciations à ces investissements, mais comme la réponse -et tout ce qui s'ensuivit- fut rédigé en mode RP, je passe sur mon premier MP pour aborder directement l'échange RP*
J'ai pris la liberté de séparer ces échanges télépathiques entre Lunerousse et Seytahn par 3 chapitres afin d'alléger la présentation. Ce RP est diffusé ici avec l'accord de Daniel, joueur de Lunerousse.
Il lui donna le titre de [Lunerousse : Vie & Mort]

_________________
Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
http://satyneh-la-gratinee.over-blog.com
Seytahn
Lilithieuse d'Abred
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7187
Age : 2009
Localisation : Devant des chairs appétissantes, miam !
Clan : VAMPS
Race : Morte-Vivante Vampire
Date d'inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: Lunerousse et Seytahn... divergence d'Esprit ?   Jeu 13 Jan - 19:24

[Lunerousse : Vie & Mort]

1- ABSENCE

- Lunerousse :
... Une absence peut parfois être utile à la bonne perception de la Valeur que l'on porte a ce qui nous entoure. Peut-être saurez vous ainsi retrouver, Ma Reine et Epouse, celle qui nous aura entouré et peut-être avoir la force et l'envie de la défendre quand celle-ci à l'avenir sera invectivée et pointée du doigt avec irrespect.

Je m'en remets à mon Abred. Lui seul arrivera à stopper le Processus qui vient d'être déclenché par l'absorbtion de mon Ultime Poison.

Je vous aime.


- Seytahn :
A ces mots Seytahn ne peut contenir sa colère souterraine, une sourde rage qu'elle laisse exploser :
Absence ? Absence ???!!!!
Mais c'est ainsi que je pourrais vous nommer, Vous, l'être Aimé que j'ai épousé en croyant à ces paroles imprégnées dans ma chaire éphémère aussi profondément que les entrelacs que nous avions fait naître en nous découvrant !
Elles chuchotent encore leurs promesses tandis qu'elles se contaient notre future histoire :
"mais en entrant chez les Vamps, Abred s'engagerait pour quelle cause ?"
"celle de vivre une parfaite osmose avec Seytahn"


Quel est donc cet Ultime Poison alors que celui qui ronge en toute constance est de vous mettre si souvent entre parenthèses, menaçant assidûment de disparaitre...
... alors que ce sont ces moments de Présence qui seuls donnent corps et Vie à l'Instant de nos souffles ?

Quel serait donc cet Abîme lorsqu'on s'abîme sans cesse à s'éclipser ailleurs au lieu de vivre intensément les hauteurs de l'ici et maintenant... ensemble ?

Comment oser dire que je n'ai pas défendu votre Valeur, ayant pourtant pris position face à une amitié fidèle et constante :
"Vous savez les sentiments que j'ai pour Abred
"je ne vous ai rien caché
"Je lui fais confiance même si...
"...même si il reste un mystère pour moi
Il est donc à respecter comme tous, surtout que je ne l'aurai pas épousé s'il n'était pas digne de cette confiance."


La Vampiresse cache un sombre regard rougeoyant :
Vous auriez pu prévenir que vous comptiez vous unir à une docile créature ou béate admiratrice acceptant sans réagir que vous vivrez plus en imaginaire qu'en présence concrète auprès d'elle !
Car je suis une créature de la Terre et de ses profondeurs, et non celle des vapeurs célestes inconsistantes bénissant chacune de vos frasques.

Sachez que pourtant, je vous aime aussi, ceci, vous ne le saviez pas.
Car on peut Vous Aimer sans mimer les épouses acquises qui doivent tout supporter, ni les putains de service auprès de qui on s'épanche juste quand les chairs titillent trop !

_________________
Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
http://satyneh-la-gratinee.over-blog.com
Seytahn
Lilithieuse d'Abred
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7187
Age : 2009
Localisation : Devant des chairs appétissantes, miam !
Clan : VAMPS
Race : Morte-Vivante Vampire
Date d'inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: Lunerousse et Seytahn... divergence d'Esprit ?   Jeu 13 Jan - 19:30

[Lunerousse : Vie & Mort]

2- VALEURS DE L'UNDERGROUND & ESPRIT VAMPS

Lunerousse :


Cri d’effroi en fond de cette télépathique correspondance
… Ne bouge pas toi. Hmm. Pardonnez-moi.

Reprends au rythme d’un bruit de scie
…Oui. J’ose dire que vous n’avez pas défendu, non pas Ma valeur, mais Notre valeur, ce qu’elle représente aussi dans les consciences collectives. Cette valeur que représente à sa manière l’UnderGround, le Peuple des Morts en marche, avec des recrues capable d’honorer celle-ci. Rejoindre une cause pour convoiter ce qui ne lui appartient pas, à des fins d’intérêts personnels, sans concevoir la notion de « respect » du blason qu’il serait amené à porter est une terre aride qui n’offrira que l’acidité entre celle et ceux qui la vivront.

Craquement soudain et hurlement étouffé.
… Pauvre Damné de l’Avalon.

Bruit de corps que l’on jette dans l’eau
…Sachez que j’ai suffisamment de respect de votre Condition ainsi que de la notre pour ne pas vous prendre pour une docile créature. N’en déplaise à mes détracteurs.

Son de mains qui se nettoient
... Dois-je vous demander de me parlez plutôt de vos brûlant écrits signé LH ? De vos cuissages répétés au sein de notre Clan en réponse impulsive à l’intime conviction né je suppose des tourments qui vous pourchassent depuis un Passé qui ne m’appartient pas, persuadée d’être la victime d’un mari allant vagabonder ça et là à la moindre lumière courtisane, de vos plis envoyé à l’ensemble de vos amitiés et dont j’ai senti que l’une d’entre elle l’autre soir avait porté Nectar ?
Dois-je mimer à mon tour vos impulsives réactions pour que vous puissiez comprendre que cela peut-être aussi votre propre souffle qui engendre la tempête qui vous emporte, nourri du cruel et fantomatique sentiment que ce que vous aimez semble vous échapper ?


Sifflement de vent sur les hautes herbes.
… Mon Amour, l’intensité et la beauté d’une note sonore n’existe que par le complexe et difficile travail du Silence la composant en amont et en aval.

Je vous laisse réfléchir à ce que vous n’acceptez pas dans ce que je suis et de prendre les mesures qui s’imposeront à vos yeux si vous sentez que cela ronge votre cœur. Je ne souhaite pas vous faire du mal inutilement.

Je suis mort du haut de mes trois pommes dans l’arrière salle d’une auberge il y a bien longtemps Seytahn, l’Ultime Poison n’en est que son parfum et dont le fluide irrigue un lent processus destructeur. Il n’en est pas moins libérateur. Vous ne pouvez rien contre ce sablier. Je ne souhaite pas qu'il devienne pour vous un sable mouvant.




Seytahn :


Silhouette fluide se profilant entre les meurtrières, ombre parmi les ombres, longue cape s'insinuant dans la découpe des remparts. La nuit n'était pas encore tombée sur la Nécropole.

Conscience collective de la Citadelle...
Esprit des Vamps...
La famille Vamps. Dames libres. Ce sont elles qui décident de leurs désirs. De leur condition. Aucun de leur compagnon, quel qu'il soit, n'a droit de cuissage sur elles.
Respect.
Ils sont à leur service, et non l'inverse, sauf si c'est de la propre initiative des Vampiresses.
Si cela peut paraitre inconcevable dans l'esprit torturé des mâles dominateurs ou des femelles dévotes et soumises, il en est quand-même ainsi chez nous, et nos frères ne semblent nullement en souffrir.




Les ombres commencent à se resserrer autour d'elle, avec ses nuées de chauve-souris. Le Château se détache, ses vibrations souterraines se prolongent en ondes diphoniques indétectables aux oreilles humaines, dénuées de fractales, toutes à leurs rondeurs multiples et enveloppantes.
C'est à cet endroit que Lehrlor l'avait entreprise de ses ardeurs.


Non, il ne fut pas dans la liste de mes frères de combat contactés pour expérimenter ce que vous nommez le libertinage, Abred... Que vous n'avez jamais exprimé autrement que dans ses aspects les plus lubriques. D'où ma démarche, pour comprendre. Et j'ai compris que sans désirs et sentiments, ou du moins sans avoir pris le temps d'expérimenter ensemble le lien de notre complicité, ces jeux de fesses ne m'intéressaient pas plus que cela.
Quant aux membres de ma famille que j'aurais cuissé... je n'ai fait que répondre aux désirs de deux d'entre eux, en en prenant l'initiative avec grande délectation, certes, mais sans grande envie de poursuivre ce vers quoi vous m'invitiez.




Regards en direction du Sud... Brise... Chevelure sombre flottant sur le visage lunaire. Au loin, les rousseurs de la lune vivent leur eclipse.
Hume....

Abred...
N'est-il pas possible de comprendre que d'autres que vous soient pourvus du même esprit de provocation ?
La motivation de Lehrlor pour l'Underground fut clairement archivée la veille et pourrait se résumer en une de ses paroles :
"cette conjonction tres rares de circonstances et d'individus qui fait que tout devient possible un court instant"

Certes, vous n'êtes pas dans toutes les rumeurs de couloir qu'affectionnent les Bichons, mais cela n'en était pas une.
Pourtant, vos impulsions n'eurent rien à envier aux miennes, alors qu'au lieu de les exacerber par un "jaloux ? J'adore !" j'avais essayé de les apaiser, toute aussi embarrassée que surprise de cette situation indélicate.




Clignements d'yeux au lever d'une aube magique, s'infiltrant de son dard écarlate pour ricocher sur les pierres. La Vie reprend ses pouvoirs, il est temps de se calfeutrer dans un cercueil.

Pour Vous.
Plus rien ne me ronge, Mon Epoux, mon Aimé.
Je sors d'un songe, le coeur léger.
Vous êtes ce que vous êtes...
Et je l'accepte.
Je n'attendrai plus rien de vous, Abred Chéri.
Un autre s'occupe tendrement de moi.
Je ne ferai qu'écouter ce que vous désirez me livrer
De votre écrin secret. Et me taire...
Puisque c'est ce que vous désirez
Puisque je suis heureuse.
Puisque "notre couple restera fort, bien loin de la Chair."

Et que tout Sablier peut se retourner.



_________________
Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
http://satyneh-la-gratinee.over-blog.com
Seytahn
Lilithieuse d'Abred
avatar

Féminin
Nombre de messages : 7187
Age : 2009
Localisation : Devant des chairs appétissantes, miam !
Clan : VAMPS
Race : Morte-Vivante Vampire
Date d'inscription : 07/05/2006

MessageSujet: Re: Lunerousse et Seytahn... divergence d'Esprit ?   Jeu 13 Jan - 19:34

[Lunerousse : Vie & Mort]

3- DEPART :

- Lunerousse :

L'assassin à l'écoute de Seytahn se releva, glissa sa lame dans une de ses bottes, se ganta de cuir et prit sa monture par les mors qui engagea aussitôt un pas lent sur la plaine.

... Ne me parlez pas d'UnderGround Dame Seytahn, vous n'en avez pas l'Esprit.

Je ferai parvenir au Clan un pli de départ que certains considèreront si soudain. Puisse en tout cas votre damnation vous permettre d'avoir le temps de percevoir et surtout de comprendre ce que vous venez de vivre.

LuneRousse.




- Seytahn :
Seytahn tressaille... durant un long moment.


Lehrlor comptait vous transmettre ses excuses, mais il est trop tard désormais.
Puisse votre mémoire vous rappeler, Seigneur Lunerousse, au long du processus de votre destruction, en quels termes votre Savoir et vos compréhensions me furent diffusés, et comment j'y avais répondu.


Citation :
6 décembre 2010 :
( sphère transmise à Seytahn par Lunerousse dont le contenu est déclaré par le joueur entre parenthèse comme "très bon !" )

Seytahn retient un léger soupir :
C'est nécessaire dans le monde dans lequel on vit.
LuneRousse *souriant*
Seytahn : J'espère toutefois...
LuneRousse : trop de lilith à contenir en convoitise ma Reine ?
Seytahn : ...que le patriarcat ne dénaturera pas les fondations du clan Vamps.
LuneRousse : *regard espiègle*
Seytahn : Je pense que je peux faire confiance en mes Liliths.
Elles savent l'importance du lien, à développer et à préserver dans un premier temps, pour qu'il ne se rompe pas ensuite... s'il était amené à se répandre et se partager.
Et ceci, selon leurs envies, leurs décisions. Et non pas à leur insu :)
En tous les cas, je l'espère car sinon... Ce serait agir comme ces imbéciles d'Adam et Eve.
Et j'espère aussi qu'elle sauront se méfier d'un nouveau venu, qui les convoite de ses belles paroles, alors qu'il a déjà en tête de les délaisser dès que possible pour d'autres, avant même d'avoir cultivé, honoré, préservé et renforcé ce lien.
LuneRousse : mais !
Seytahn : Malheureusement, les Eves sont partout...
Mais ?
LuneRousse : vous m'aviez reproché cela l'autre nuit
Seytahn : Il est possible, Seigneur Lunerousse, que, du fait même de la différence de nos sexes, de nos expériences, et de nos traditions, nous n'ayons pas tout à fait la même vision de Lilith, d'un lien.
Par exemple, ne serait-ce que dissocier "cul" et "amour", pour moi, c'est inconcevable, car il me semblait qu'une expérience, quelle qu'elle soit, associait tous les aspects qui peuvent en émerger.
Vous provenez d'une ligue patriarcale par excellence :
Le championnat, les conquêtes, l'art du combat..
LuneRousse : quelle erreur de vision vous faite.
je suis peut-être le plus féminin d'entre nous.
(*)
Citation :
17 décembre 2010
Seytahn prend une inspiration : vous allez être content de moi, cher époux
(...)
Seytahn poursuivit : car je sens enfin les prémices du libertinage en moi, avec ses désirs
(...)
Seytahn se demandait pourquoi Lunerousse ne répondait pas, un peu dépitée, après tous les boulettes et efforts qu'elle avait fait.
(...)
Seytahn : Abred nom d'un pétard ! Je suis en train de devenir libertine ! Et tu ne sautes pas de joie ?

Abred : *Sourire*
Ma joie est de vous vivre
simplement telle que vous êtes
et non
ce que vous tendez à être
par-être
Seytahn : *léger froncement de sourcils* :
on est ce qu'on fait
Je pense qu'on sera plus complice ainsi
en partageant
en vivant les mêmes choses
Abred : oui
*Embrasse sa reine*
Alors qu'il en soit ainsi
*Seytahn caresse le visage d'Abred*
Abred : Notre couple est fort bien loin de la Chair
Seytahn : J'ai senti notre complicité s'émousser après 3 semaines d'union
Je ne souhaite pas que cela continue
Abred : Je t'ai surtout senti t'éloigner d'incompréhension mais...
Seytahn : ...A qui la faute ? je ne sais pas, ce que j'ai compris c'est que vous me voyiez libertine
Abred : ...comme cela peut-être normal et juste...
Non.
je vous vois Reine...
Seytahn : ....et que je ne l'étais pas, je me sentais libre...
Abred : et compagne...
Seytahn : J'ose espérer...
Abred : ...je vous vois confidente de mon écrin secret qu'est ma nature profonde
Seytahn : ...qu'en allant explorer petit à petit les mêmes ondes que les vôtres... en me laissant le temps de m'y apprivoiser, vous vous sentirez vous-mêmes plus libre de vos désirs et donc plus heureux
Abred : Ce sera chose faite ma reine à l'avenir
Seytahn : Confidente de votre écrin secret ? :)
Abred : Oui
Seytahn serre fort Abred dans ses bras
Abred : Bien loin l'acteur de la Scène
comprenez ...
Seytahn : ho ?
Vous savez, je n'en désirais qu'un, C'était vous
J'étais triste de ne pas me sentir normale
Ce n'est plus le cas, je pense que je peux un peu mieux vous comprendre maintenant
Car je vous aime toujours autant.
Abred : ...la normalité est relative ma reine
Seytahn :Pour comprendre cette relativité il faut appréhender toutes sortes de "normalité" : la votre
Abred : oui
Seytahn :Par contre, hors de question que je rentre dans un moule : Je m'y essaierai comme je le sens.
Abred : vous n'y rentreriez pas
*éclat de rire*
Seytahn :en espérant toujours que...
Abred : ...de toute évidence
*Seytahn rit avec Lunerousse*
Abred : vous avez la clef dans votre réponse
Seytahn : Au clair de la Lune... mon ami..
Abred : Je m'y essayerai comme je le sens..
Seytahn : Ah quoi donc ?
Ah, vous répétiez ce que je disais, pardon :
... en espérant toujours que rien ne rompra notre lien

*(j'ai fait l'impasse sur nos discussions en tant que joueurs à propos des positions de nos persos, longueurs peut-être inutiles d'autant qu'elles apparaissent au travers des échanges RP dans ces sphères )

_________________
Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
http://satyneh-la-gratinee.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lunerousse et Seytahn... divergence d'Esprit ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lunerousse et Seytahn... divergence d'Esprit ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etat d'esprit
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
» l'esprit légion vous salut
» Piège. Brise-esprit.
» Comment monter Esprit de kanokyon avec Charibasa?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cabaret Noir :: En Piste ! :: Sur les Planches !-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit